Annulez tout ce que vous faites vendredi 27 Mars à partir de 17 h 15 et venez rejoindre le rallye des rameaux pour bien débuter la Semaine Sainte. Départ rue du petit village à Tourcoing. des surprises vous attendent !

 

C'est parti !!! RDV à Siloé avec vos sachets pleins de denrées alimentaires non périssables : conserves, pates, riz....

 

On vise la tonne !!! L'an dernier nous avons récolté presque 900 kgs.

Evangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 18, 21-35
Pierre s’approcha de Jésus pour lui demander : « Seigneur, quand mon frère commettra des fautes contre moi, combien de fois dois-je lui pardonner ? Jusqu'à sept fois ? » Jésus lui répondit : « Je ne te dis pas jusqu'à sept fois, mais jusqu'à soixante-dix fois sept fois.
« En effet, le Royaume des cieux est comparable à un roi qui voulut régler ses comptes avec ses serviteurs.
Il commençait, quand on lui amena quelqu'un qui lui devait dix mille talents, (c'est-à-dire soixante millions de pièces d'argent). Comme cet homme n'avait pas de quoi rembourser, le maître ordonna de le vendre, avec sa femme, ses enfants et tous ses biens, en remboursement de sa dette. Alors, tombant à ses pieds, le serviteur demeurait prosterné et disait : "Prends patience envers moi, et je te rembourserai tout." Saisi de pitié, le maître de ce serviteur le laissa partir et lui remit sa dette.
« Mais, en sortant, le serviteur trouva un de ses compagnons qui lui devait cent pièces d'argent. Il se jeta sur lui pour l'étrangler, en disant : "Rembourse ta dette !" Alors, tombant à ses pieds, son compagnon le suppliait : "Prends patience envers moi, et je te rembourserai." Mais l'autre refusa et le fit jeter en prison jusqu'à ce qu'il ait remboursé. « Ses compagnons, en voyant cela, furent profondément attristés et allèrent tout raconter à leur maître. Alors celui-ci le fit appeler et lui dit : "Serviteur mauvais ! je t'avais remis toute cette dette parce que tu m'avais supplié. Ne devais-tu pas, à ton tour, avoir pitié de ton compagnon, comme moi-même j'avais eu pitié de toi ?" Dans sa colère, son maître le livra aux bourreaux jusqu’à ce qu’il eût tout remboursé.
C’est ainsi que mon Père du ciel vous traitera, si chacun de vous ne pardonne pas à son frère de tout son cœur. »

 

Piste de réflexion

 

Pourquoi pardonner ?
Comment pardonner ?

 

Petit commentaire

Le pardon

Pardonner et être pardonné...

Pas facile, de pardonner... Tout le monde dira que ça dépend des circonstances... C'est vrai... mais lorsqu'on n'arrive pas à pardonner à quelqu'un, on n'est jamais libérés de ce poids... on y repense, on en rêve, on l'a au fond de soi... enfoui... et ça fait mal. Ça fait mal, comme à la personne qui n'a pas été pardonnée... On n'a qu'une vie, une seule chance de faire ses choix... Si pardonner vraiment est une chose très difficile, ça reste indispensable pour son propre bien-être… et on le constate sur les personnes qui ont su le faire. Tous disent qu'ils vivent ça comme un renouveau... une nouvelle chance.


 

Petite vidéo tout en musique qui j'espère vous fera entrer dans cette démarche de Carême...

Le Carême, c'est avant tout un chemin, une route vers la grande fête de Pâques, cette fête qui commémore et célèbre la résurrection du Christ. Mais pourquoi un temps comme celui-ci, me diras-tu? Pourquoi mettre ce temps à part, et le marquer d'une manière spéciale? L'Eglise n'a pas inventé cette tradition, ni ne l'a sortie un beau jour de son chapeau. Ce temps d'entraînement, de préparation à la fête de Pâques trouve écho dans un événement de la vie du Christ : vers l'âge de 30 ans, et avant de commencer ce que les Evangiles appellent sa « vie publique », Jésus est parti au désert où il jeûna pendant 40 jours. C'est dans le désert aussi qu'il fut tenté par le diable. Ainsi, du mercredi des Cendres, qui débute le Carême et nous rappelle que notre vie sur terre n’est qu’un passage, à la nuit de Pâques qui nous montre que la Vie Éternelle nous attend, il y a quarante jours de préparation, (sans compter les dimanches, puisque même pendant le Carême, nous sommes invités, le dimanche, à célébrer la Résurrection du Seigneur), quarante jours de jeûne et de pénitence, institués, proposés par l'Église en référence à ces quarante jours de jeûne vécus par Jésus Christ dans le désert.

-« pénitence »? Brrrr … ça fait peur. Ça veut dire quoi?

-Oh, il ne faut pas avoir peur de ce mot. La pénitence est la traduction latine du mot grec metanoia qui signifie « conversion » (littéralement « changement d’esprit, d'intention, de vie »). Ce mot « conversion » s'utilise pour dire l’acte du pécheur qui revient vers Dieu après s’être éloigné de lui, ou de l’incroyant qui reçoit la foi. Se convertir, c'est se réconcilier avec Dieu, s’éloigner du mal, pour établir une relation d’amitié avec Dieu. Finalement, cela revient à changer dans nos attitudes tout ce qui ne plaît pas à Dieu. Faire pénitence, c’est se détacher de ce qui nous retient, s’ouvrir aux autres et se convertir au Christ pour accéder à la vraie liberté d’aimer comme Lui nous a aimés, jusqu’à donner sa vie. La pénitence peut donc avoir des expressions très variées. Tiens, voici ce qu'en dit le Catéchisme de l'Eglise Catholique : « L’Ecriture et les Pères insistent surtout sur trois formes (de pénitence) : le jeûne, la prière et l’aumône, qui expriment la conversion par rapport à soi-même, par rapport à Dieu et par rapport aux autres. (… Autres exemples :) les efforts accomplis pour se réconcilier avec son prochain, les larmes de pénitence, le souci du salut du prochain, l’intercession des saints et la pratique de la charité « qui couvre une multitude de péchés ».

-et ça veut dire quoi « jeûner? »

-Jeûner, c'est se priver, d'une manière partielle ou totale, de toute alimentation pendant un certain temps. Pour nous chrétiens, cela a un sens religieux très fort. Généralement, nous nous privons volontairement de certaines nourritures, mais le jeûne ne prend pas toujours cette forme de « privation de nourriture », cela peut être plus large. Il s'agit d'un renoncement, mais attention ! Pas pour le seul plaisir de renoncer ! Je le redis, jeûner a un sens.

-Et quel est ce sens? Quel intérêt de jeûner et de se priver? C'est pour le plaisir de se faire souffrir?

-Non, pas du tout ! Vivre le Carême ne consiste pas d’abord à nous priver de certaines choses matérielles, il ne s'agit pas seulement d'un temps de sacrifice ou de pénitence, c’est avant tout une invitation à nous concentrer sur l’essentiel : Jésus-Christ. Mais garder ses yeux sur lui, le suivre et l’imiter, est exigeant. Cela demande de choisir entre la vie d’amour que propose le Christ et nos petits égoïsmes … Le jeûne et le sacrifice nous apprennent la maîtrise de soi, ainsi que la liberté face à bien des choses dont nous sommes très souvent dépendants (télé, jeu vidéo, cigarettes, alcool, gâteaux, chocolat ...) Ils nous apprennent aussi à nous tourner vers les autres : en effet, les économies faites dans cette simplicité de vie peuvent servir à aider ceux qui sont dans le besoin. Nous pouvons ainsi donner aux autres, partager nos richesses, et pas uniquement les richesses matérielles. Nous pouvons donner de notre temps, de notre attention, de nos sourires …

Si l’Église nous demande de faire pénitence, ce n’est pas pour nous punir, mais c’est pour nous aider à changer. C’est une manière de nous inviter à nous débarrasser de l’orgueil, de l’égoïsme, de tout ce qui nous empêche de vivre en communion avec Dieu. Le Carême nous invite à voir qu’en toute situation, il y a toujours la possibilité de faire germer l’amour.

Le chrétien ne pense pas être meilleur que les autres, au contraire il sait qu’il fait des fautes, qu’il fait preuve d’égoïsme, qu’il n’est pas assez généreux ... Le Carême lui permet de changer, d’être meilleur avec l’aide du Christ. Le chrétien sait qu’il n'est pas parfait, mais il sait aussi que Jésus-Christ l’aime dans sa misère et ses défauts ; c’est ce qui donne à tout chrétien le désir d’être meilleur, pour Dieu et pour les autres. Finalement, vivre le Carême, c'est répondre à un appel de Dieu dans un grand élan d’amour.

-Voir le carême comme un élan d'amour vers Dieu ? Oui, ça me plaît !

-Alors tu comprends mieux pourquoi aujourd'hui j'ai davantage une « tête de ressuscité » qu'une « face de carême » ! Allez, en route pour 40 jours de joie !

Virginie et l’Equipe d’Animation Pastorale.

 


<< 1 ... 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 ... 34 >>

Retour sur le site du SCT
Bienvenue dans l'espace de la pastorale du lycée SCT

Qui est en ligne?

  • Visiteurs: 3
Août 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Rechercher

Flux XML

powered by b2evolution free blog software